samedi 10 juin 2017

Ce que nous sommes vraiment !



    Cette question hante l’humanité depuis le commencement des temps : Qui est-on ? A vrai dire, la réponse ne peut se trouver que dans ce que nous ne sommes pas. Nous vivons, semble-t-il, dans un monde de matière où règne la dualité et pourtant, intuitivement nous avons la connaissance que ce n’est pas tout. Nous ressentons, nous pensons et parfois en plus, nous avons une petite voix qui vient nous murmurer des choses à l’oreille. D’où provient-elle ? On parle d’âme possédant un cœur divin mais que signifient ces mots ?  Est-ce une entité qui habite notre corps physique ? Est-ce la Vie qui a revêtu une combinaison pour exister dans cet espace/temps ? Que de questions métaphysiques. Nous allons tenter d’y répondre. 


Pour décortiquer cet imbroglio, il faut pas à pas, découvrir ce que nous ne sommes pas. Le corps est éphémère, nous le savons. Nous ne sommes donc pas lui, ni le mental, ni la personnalité, ni son ego qui lui sont totalement rattachés. Ce ne sont que des constructions temporaires alors quoi ? D’aucuns prétendent que nous sommes Esprit ok, mais c’est quoi ça ? Quel est la différence entre l’âme et l’Esprit ? Je sais que je suis mais je suis quoi ? Une âme, un Esprit ? Il y a d’ailleurs tellement de définitions contradictoires de ces vocables qu’on si perd et ce n’est pas les religions archaïques et dogmatiques qui vont fournir la réponse. Alors, suis-je une sorte de programme comportant volonté et désir car c’est vrai, je fais des choix, j’ai des envies mais ça n’explique rien et pourtant il doit bien y avoir une réponse. Je peux être ceci ou cela. Je le sais puisque je peux le vivre et en faire l’expérience. Donc, je constate que je suis un créateur doué de conscience : je fais des choix : par exemple, je vis dans la peur ou dans l’amour et je le réalise mais puis-je réellement analyser qui je suis avec mon mental. Il est basé sur une mémoire, sur ce qu’il a appris souvent des autres. Est-ce le bon juge ? Surement pas. Alors, vers qui me tourner pour « savoir ». C’est fait, le mot est lâché : la connaissance ! Est-ce une croyance qui est vraie ? Je ne suis pas plus avancé qu’auparavant, il me faut chercher ailleurs une fois de plus et pourtant… Je viens d’utiliser les mots « je suis » en début de phrase. Et si c’était ma réponse : je suis parce que je viens d’en faire l’expérience. L’action d’être est de le vivre c’est à dire : connaître, faire l’expérience, être. Ainsi, je sais que je suis. Suis-je une Force, suis-je une énergie pour vivre telle ou telle expérience ? J’ai maintenant conscience de quelque chose. C’est encore impalpable mais cependant je le ressens. Quelle est cette « Présence » qui fait que je crée et puis-je m’identifier à elle à chaque instant puisque je sais que je ne suis pas le mental, ou ce corps avec cette personnalité. Je comprends mieux à présent (tiens un autre mot important) que pour « connaître », savoir, il faut que j’en fasse « l’expérience » ici et maintenant, ainsi « Je suis » mais si je suis, les autres aussi.
Je constate donc que nous passons de potentialité à réalisation, tous autant que nous sommes. On avance puisque je viens aussi de comprendre que c’est uniquement dans le présent que je peux être vraiment, surtout créer et, en faire l’expérience. L’espace/temps n’est donc qu’un leurre de notre perception, comme la personnalité qu’il faut transcender mais revenons à la question principale : Qui suis-je ? J’ai abandonné ce que je ne suis pas alors je peux envisager de m’élever en conscience. Essayons d’affiner encore un peu ce que je suis. Je comprends que le vrai « Soi » modélise son monde. En fait, la vie sert à faire de mon « Être » qui je suis. Comment qualifier ce fameux « Soi » : âme, Esprit ? Ce n’est pas ce qui importe. Ce qui compte ici, c’est de découvrir cette entité qui fait partie d’un tableau plus grand. Ne serez-ce pas la Source manifestée en unité distincte ce qui sous-entend la liberté d’être ce que d’aucuns nomment : « Dieu » et ce, pour chaque humain ? Eh bien, vous avez votre réponse et elle est spirituelle. L’Esprit s’incarne dans un corps de lumière (l’Âme) pour Être ! C’est exactement ça, seulement pour en être sûr, l’accepter et parce que le mental est dur à convaincre, il faut le vérifier en s’abandonnant à sa fréquence, l’émettre, la rayonner et là, l’univers répond apportant sa preuve définitive. L’incréé, notre Divine Mère, tel un diapason produit selon notre intention. L’ultime réalité, c’est donc l’Amour révélé et véhiculé par la Lumière qui est toute conscience. Ce sentiment est l’état d’être conscient. Ainsi, maintenant je sais qui je suis. Un jour, j’ai quitté le domaine de l’Absolu, comme vous, pour celui du relatif afin d’expérimenter : « Je suis ceci, je suis cela ». Ainsi il est dit : « A tout instant et en toute circonstance : Soit ! ». N’est-il pas dit aussi : « Cherche et tu trouveras Dieu partout ». Il me vient cette question fondamentale : Le bonheur provient donc de la vacuité que nous exprimons dans le moment présent ? Formulez vous-même, la réponse ! C’est ce que nous sommes vraiment, une expression de la divinité, la Divine Mère, la Vie et sa Lumière qui se révèle à tout moment, en tous lieux. Sans la réflexion de mon mental, je réalise, je me réveille, je prends conscience de « Moi » comme « Soi Divin ». Cette Vérité porte un nom, c’est « Christ ». Cela n’a rien à voir avec la doctrine religieuse, bien au contraire. Cette réalisation divine est un état d’être, je le vis ici et maintenant dans une paix indicible. Je suis délivré de la dualité, des dogmes de l’espace/temps, de la matière comme de l’inconscient collectif car maintenant, je sais que je suis. Ne suis-je pas là, pour le faire savoir, pour réveiller, pour être un « enseigneur » ? Oui, je vous le dis à nouveau, vivre la réalité spirituelle ici et maintenant, signifie perdre sa personnalité, oubliez-donc votre ego ! C’est en quelque sorte, plonger dans la connaissance de l’Unicité en passant par la conscience ou l’intuition pour appréhender la Présence Divine cachée en chacun de nous puis la révéler à travers un corps de manifestation. Je vous le redis : « Soyez et rayonnez la Présence en vous ». C’est une expérience merveilleusement personnelle, mais vous le savez maintenant, la vérité est inimaginable. Pour cela, il faut s’être libéré de la matérialité, de tous ses dogmes, de tout jugement et de toute colère, avec compassion et douceur, et faire jaillir de son âme la Lumière chargée d’amour. Dénuée de l’ignorance comme de toute intolérance, c’est par elle que surgit la sagesse et la compréhension.

Là, au cœur de la Présence, dénué aussi de toute duplicité, de toute arrogance et avec humilité, j’ai compris aujourd’hui, avec clarté et vérité, que « Je Suis un enfant de la Source ». Avec Force et courage, j’ai fusionné corps, âme, Esprit et comme thérapeute énergétique, je goutte les fruits du pouvoir et de la guérison de la divine Mère qui s’écoule par mes mains Christique et je suis toujours dans l’expectative quant à ses merveilleux résultats. Oui, j’ai banni l’illusion de la crainte, j’ai rejeté ce menteur nommé mental, le maître de ce monde. Je ressens dans mon cœur la joie et la bonté de l’Esprit qui resplendit. Mon âme est devenue Feu et s’est dissoute dans cette divine vérité pareille au soleil. Ainsi est la Lumière du « Moi profond » ou « Soi Divin », la vérité de l’Esprit qui donne grâce, beauté et qui fait dire : « Je Suis Elle, Elle est moi ».   


Que cette plénitude soit aussi en vous.



http://Reikisource.fr/sante-bien-etre-bonheur.html



P/B    

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire